Le Projet Artistique

« Le théâtre doit être un lieu privilégié d’humanité »

La Compagnie Théâtre Lumière s’est créée en 1992, avec pour objectif de proposer sur la scène strasbourgeoise, française et internationale des créations de théâtre contemporain, et par là même de partager avec le public une certaine vision humaniste et profonde du monde. Depuis maintenant 25 ans, notre goût du théâtre et notre curiosité des êtres, nous amène à mettre en lumière et à explorer une certaine sensibilité théâtrale et c’est bien ce type de théâtre « humaniste » ou « de l’intérieur » qui nous touche, nous intéresse et nous fait vibrer.

Le théâtre comme représentation profonde, sensible, ludique, cynique, pétillante et virevoltante de la vie. Quand le théâtre se fait sobre et s’approche de sa plus simple mais aussi de sa plus belle et forte expression, le théâtre vit, revit, « étincelle » de ses feux de vérité et d’authenticité.

La Compagnie Théâtre Lumière diffuse ses spectacles en France, au Festival d’Avignon (Robert Pinget en 1998, Boris Vian en 2002, Jean-Michel Ribes en 2002, Jacques Prévert en 2009 et Raymond Devos en 2015) mais aussi à l’étranger via les centres culturels français (Allemagne, Pologne, Roumanie, Moldavie, Maroc…)

Au fil de ce cheminement de recherche et d’expérimentation théâtrale développés lors de nos différentes créations mais aussi en ateliers d’éveil théâtral et de pratique artistique en milieu scolaire en collèges et lycées, sous forme de lectures publiques en médiathèques et bibliothèques et de rencontres avec le public, une cohérence de sensibilité d’auteurs et de « famille théâtrale » s’est fait jour au travers de poètes et écrivains français, anglais, américains, tchèques ou suédois tels que Harold Pinter, Vaclav Havel, Sam Shepard, Tennessee Williams, August Strindberg, Philippe Madral, Robert Pinget, Nathalie Sarraute, Boris Vian, Jean Tardieu, David Mamet, Jacques Prévert, Arthur Schnitzler, Paul Auster, Eugène Ionesco, Pierre Desproges, Alex Métayer, Roland Dubillard, Serge Gainsbourg, René de Obaldia, Raymond Devos.

« Le théâtre ne cessera jamais d’exister, parce que l’homme ne pourra jamais cesser de vivre sans l’angoisse de sa propre connaissance, sans la nécessité existentielle d’être, à la fois, spectateur de soi et spectateur de ses actions. L’art du Théâtre se nourrit de ses composants psychiques, et ainsi peut renaître millénaire après millénaire et il continuera d’exister tant que l’Être humain restera le fruit naturel de l’amour ». Iakovos Kampanellis, dramaturge grec.

Christophe Feltz, directeur artistique.